PATRIMOINE OTTAWA : RÉACTION À LA PLUS RÉCENTE VERSION DE L’ANNEXE PROPOSÉE AU CHÂTEAU LAURIER | JUIN 2018

View of proposed addition from from Major's Hill Park. Rendering: architectsAlliance

Sunday, June 3, 2018

Le dimanche 3 juin 2018

PATRIMOINE OTTAWA

Les propriétaires de l’hôtel Château Laurier ont dévoilé une nouvelle mouture de l’annexe proposée au vénérable et historique établissement, lieu historique national du Canada.

Patrimoine Ottawa reste sceptique – et craint que la Ville d’Ottawa ne soit en voie d’approuver ce qui serait un malheureux acte de vandalisme.

Le projet révisé ne résout pas la faiblesse fondamentale qui entachait toutes les versions précédentes, ni même ne s’y attaque. La masse et le style au caractère angulaire et trapu sont foncièrement incompatibles avec la finesse pittoresque et romantique de l’historique Château.

Concevoir une annexe pour un important immeuble du patrimoine présente de grands défis et de grandes possibilités.

D’abord et avant tout, il faut apprécier la sensibilité architecturale de l’immeuble d’origine et y répondre de façon constructive. Dans le cas du Château Laurier, cette sensibilité est « pittoresque » – c’est-à-dire évoquant romance, ludisme, intrication, mystère, excitation, imprévisibilité et splendeur. L’historien de l’architecture Peter Coffman y voit « une invitation au rêve ».

L’annexe proposée n’évoque rien de tel.

Le Château Laurier raconte un « récit ». Une annexe pourrait bonifier ce récit si elle était soigneusement conçue. À défaut, elle ne peut que l’occulter. Il y a ici une occasion de rehausser l’expérience qu’offre le Château, mais le présent projet ne fait que l’entraver.

Il est évident que les objections soulevées face aux versions précédentes ont eu de l’effet. La nouvelle proposition se distingue de diverses façons, y compris par une hauteur réduite et l’utilisation de pierre calcaire à l’extérieur.

Cependant, la base fondamentalement défectueuse reste inchangée. Le concept a évolué considérablement depuis sa présentation initiale il y a presque 18 mois, mais il a tourné autour de cette faiblesse fondamentale sans jamais la corriger. Chacun des concepts successifs qui ont été présentés à Ottawa a trouvé une façon différente de commettre la même erreur. Quels que soient les efforts déployés, ce n’est pas en raffinant des détails architecturaux qu’il sera possible de surmonter l’incompatibilité fondamentale.

Tout ajout à l’hôtel Château Laurier doit aussi prendre en compte le site, qui est unique et qui revêt une importance unique. Le Château se trouve immédiatement de l’autre côté du canal de la colline du Parlement, au point d’accès à un site du patrimoine mondial de l’UNESCO. L’annexe serait bien en vue depuis ces sites et d’autres sites d’importance nationale, comme la rivière des Outaouais – désignée comme bien du patrimoine – et l’historique parc Major’s Hill.

Une annexe mal inspirée serait une tare non seulement pour l’immeuble historique du Château, mais pour l’ensemble de la Cité parlementaire. Il n’y a peut-être aucun autre lieu du patrimoine au pays – et certainement aucun à Ottawa – qui demande autant de vigilance que celui-ci. Rien de moins que l’excellence ne conviendra. Les Ottaviens et les Canadiens n’en méritent pas moins.

L’opposition du public reste considérable. Si une annexe doit être construite au Château Laurier, il faut rien de moins que l’excellence. Les générations futures – citoyens d’Ottawa et, en vérité, tous les Canadiens – n’en méritent pas moins.

L’annexe proposée au Château Laurier est le plus important projet du patrimoine que l’actuel conseil municipal d’Ottawa aura à examiner.

Patrimoine Ottawa exhorte le maire et les conseillers municipaux d’Ottawa à exercer le pouvoir que leur confère la Loi sur le patrimoine de l’Ontario pour empêcher que ce concept inapproprié ne se matérialise.