DÉCLARATION DE PATRIMOINE OTTAWA : L’ANNEXE AU CHÂTEAU LAURIER APPROUVÉ PAR TAAL

ABOVE: Addition rendering: architectsAlliance. Compositing: Barry Padolsky Associates Inc. Architects. BELOW: Rendering: architectsalliance
Tuesday, April 20, 2021

Lundi le 17 août, 2020

PATRIMOINE OTTAWA

mise à jour - décision de TAAL

L'audience de règlement au Tribunal d'appel de l'aménagement local (TAAL) se rapportant à l'annexe proposée au Château Laurier a eu lieu le 19 avril 2021. Le tribunal a statué que le procès-verbal de règlement entre Patrimoine Ottawa et Larco serait mise en oeuvre à compter du 19 avril, date de l'audience de règlement, ce qui permet de procéder l'ajout approuvé par le conseil municipal en février. 

Le 24 février 2021, le conseil municipal à voter pour approuver un nouveau concept radicalement différent, renonçant à la forme monolitique horizontale à barres en faveur de deux pavillons qui rouvrait la cour arrière de l'hôtel historique et qui introduit des matériaux compatibles avec la structure existante. En savoir plus ici.

déclaration

Patrimoine Ottawa voudrait tout d’abord remercier tous les personnes de partout au pays et les fondations canadiennes qui nous ont amené au-delà de notre objectif de collecter 150 000 $ pour soutenir notre campagne pour empêcher l’ajout d’une structure inappropriée à l’historique hôtel Château Laurier.

CONTEXTE

Patrimoine Ottawa a toujours soutenu que si le propriétaire du Château Laurier avait certes le droit de construire une annexe à sa propre propriété, il fallait que celle-ci respecte les normes nationales pour l’ajout d’une nouvelle construction à une propriété historique, et il fallait qu’elle respecte son paysage d’importance nationale.

Dans cette optique, nous avons entamé un combat juridique contre la Ville d’Ottawa qui, l’été de 2019, avait inexplicablement approuvé la construction d’une structure horizontale à barres largement décriée qui bloquait la vue arrière de l’hôtel historique. C’était ce concept architectural que nous contestions depuis tant de mois.

En septembre 2019, nous avons connu un succès partiel au Comité de dérogation, obtenant une décision favorable sur une des deux demandes de dérogation du propriétaire. Les deux parties ont déposé un appel au Tribunal d’appel de l’aménagement local (TAAL).

Les fonds reçus ont servi exclusivement à payer les frais juridiques, les services de consultants et des frais connexes directement liés à notre contestation auprès du Comité de dérogation, aux mois de travail avant l’audience du TAAL (originalement reportée en raison de la COVID19) et à la possibilité qu’elle a présentée aux deux parties de discuter d’un règlement*.

CONCLUSION D’UNE ENTENTE

Le propriétaire a communiqué avec Patrimoine Ottawa l’hiver de 2020 en proposant un concept radicalement différent, renonçant à la forme monolithique en faveur de deux pavillons reliés par une structure en verre de faible hauteur. Cette architecture créait un prolongement des ailes de l’hôtel et rouvrait sa cour arrière. Elle constituait une piste de solution que nous étions disposés à poursuivre.

Tout au long du processus qui a mené du premier jet de ce nouveau concept jusqu’à la version finale sur laquelle nous nous sommes entendus, Patrimoine Ottawa a consulté les experts canadiens de renommée internationale en matière d’architecture et de conservation que sont Phyllis Lambert, la Pre Christina Cameron, la Pre Lyette Fortin et Barry Padolsky. Ceux-ci ont donné leur temps sans compter.**

Leurs vastes connaissances, leur compréhension des matériaux et leur sagesse en ce qui concerne le mariage de l’architecture moderne et historique ont été d’un apport inestimable.

La nouvelle annexe proposée n’est pas une réplique historique. Patrimoine Ottawa n’avait d’ailleurs jamais demandé qu’elle le soit. Elle est toutefois plus compatible avec la composition et la silhouette irrégulière de l’hôtel. Dans sa nouvelle forme, elle expose les vues emblématiques vers l’arrière, révélant la forme en U et les qualités pittoresques du Château Laurier depuis le parc Major. Le passage entre les deux pavillons est plus bas que ne l’était l’ancien garage à étages qu’il remplace, et il est transparent.

La prépondérance de la pierre calcaire d’Indiana dans le revêtement du nouveau concept et ses éléments de cuivre et de bronze s’agencent avec les matériaux de l’hôtel historique. Il s’agit d’une grande amélioration par rapport à l’annexe rectangulaire recouverte de verre qu’avait approuvée le conseil municipal. Avec ces changements substantiels, l’ouverture de vues sur la cour intérieure et la subtile répartition des masses des deux pavillons en trois sections alignées avec l’hôtel, le tout forme un ensemble moderniste qui respecte les exigences des Normes et lignes directrices pour la conservation des lieux patrimoniaux au Canada.

En fin de compte, nous avons un nouvel ouvrage qui respecte l’importante ligne directrice selon laquelle les éléments ajoutés à un lieu patrimonial doivent être « compatibles physiquement et visuellement » avec lui mais y être subordonnés et s’en distinguer.

Ce revirement complet n’aurait pas été possible sans votre soutien. C’est grâce à votre réaction à l’inaction gouvernementale que Patrimoine Ottawa a pu entreprendre un recours juridique visant à assurer une meilleure solution pour ce précieux immeuble au lieu de l’annexe que le propriétaire avait été autorisé à construire.

D’autre part, le propriétaire de l’hôtel a accepté de prendre en compte les préoccupations du public et de travailler avec Patrimoine Ottawa et des spécialistes canadiens de renommée internationale en matière de conservation, et de réviser son projet en faveur d’une forme plus compatible, respectant mieux le caractère patrimonial du Château Laurier.

Notre président Richard Belliveau a résumé le tout comme suit :
« Dès le début, nous avons milité en faveur d’une architecture contemporaine appropriée qui respecte les caractéristiques patrimoniales de l’hôtel, et nous sommes très contents du résultat. Patrimoine Ottawa n’aurait jamais pu parvenir à ce résultat sans les conseils d’experts du patrimoine et d’historiens ou, plus encore, sans le soutien financier et moral des Ami.e.s du Château Laurier et des centaines de Canadiens qui ont tant donné pour cette cause importante. »

Le procès-verbal de règlement et le nouveau concept architectural devront recevoir l’approbation finale du TAAL et de la Ville d’Ottawa. 

* Conseillers juridiques et consultants :
Michael Polowin, associé, Gowling WLG S.E.N.C.R.L., s.r.l.
Jacob Polowin, Gowling WLG S.E.N.C.R.L., s.r.l.
Marc Denhez, avocat
Lloyd Phillips, Lloyd Phillips & Associates Ltd.
Julia Gersovitz, Architecture EVOQ Inc.
Hagit Hadayah, historienne d’architecture

** Lisez les déclaration des experts renommés :
Phyllis Lambert, CC, GOQ, CAL, FIRAC
Directeur fondateur émérite, Centre Canadien d’Architecture

Christina Cameron, PhD (Histoire de l’architecture), CM, FRSC
Professeure honoraire, Chaire de recherche du Canada en patrimoine bâti (2005-2019)

Lyette Fortin, B.Arch, D.ICCROM, Hon.OAA
Professeur auxiliaire, École d’architecture et d’urbanisme Azrieli, Université Carleton
Enseignante en conservation architecturale : philosophie, éthique et pratique

Barry Padolsky, B.Arch, MSc (urbanise), OAA, FIRAC, ACECP ARC
Fondateur et président, Barry Padolsky Associates Inc. Architects (1969-2020) et membre du Sous-comité du patrimoine bâti de la Ville d’Ottawa